Votre guide de vacances gratuit pour l'Amérique latine et l'Espagne

Nicaragua – LGBT Le tourisme gay

Retour au Nicaragua

ID-10090607Après le renversement de la dictature du dictateur conservateur Somoza par la gauche en 1979, beaucoup d’hommes et de femmes homosexuels du Nicaragua ont eu l’espoir que le nouveau gouvernement progressiste favoriserait l’émergence d’un mouvement des droits civiques gay. Cependant, même après le changement de régime, les profonds préjugés culturels contre l’homosexualité ont subsisté, si bien que les progrès en la matière ont été très lents. Ce n’est qu’en 1989 que le Nicaragua a vu l’établissement de son premier centre communautaire gay, situé à Managua. Quand l’embargo américain a été levé, quelques ONG sont arrivées pour renforcer le mouvement militant gay. En 1991 a été organisé le tout premier défilé de la fierté gaie au pays.

L’année suivante, il y eu un échec majeur pour les droits civiques des homosexuels au Nicaragua. Le parti social-chrétien a fait un projet de loi destiné non seulement à criminaliser l’homosexualité, mais aussi à menacer d’une peine d’emprisonnement de trois ans tous ceux qui préconisaient les libertés civiles des homosexuels. Malgré une condamnation internationale généralisée, le projet de loi a été adopté par le Congrès et signé par la présidente Violetta Chamorro. L’article controversé a par la suite été confirmé par la Cour suprême du Nicaragua. La vie gay a continué au Nicaragua, mais dans la plus grande discrétion. Il a fallu attendre mars 2008 pour que les législateurs fassent la révision du code pénal et dépénalisent l’homosexualité.

Il existe maintenant plusieurs entreprises et associations ouvertement gays à travers le pays, surtout à Managua, mais également dans les villes touristiques telles que Granada et San Juan del Sur.

Retour au Nicaragua

Viasud
Menu